Loukîz eto : t, T, t., -t, -t’, t’, ’t, , , , , , , Ƭ, ƭ, Ť, ť, , , , , , , Ŧ, ŧ, , Ⱦ, , , , Ţ, ţ, ƫ, Ʈ, ʈ, ȶ, , , , , , , , , Ț, ț, Ṭ̤, ṭ̤, , ʇ, , , , °T, , , 𝐓, 𝐭, 𝑇, 𝑡, 𝑻, 𝒕, 𝒯, 𝓉, 𝓣, 𝓽, 𝔗, 𝔱, 𝕿, 𝖙, 𝕋, 𝕥, 𝖳, 𝗍, 𝗧, 𝘁, 𝘛, 𝘵, 𝙏, 𝙩, Τ.

Flag of Wallonia.svgJules Feller (drapea Wiccionaire).jpg Walon (sistinme Feller)Candjî

EtimolodjeyeCandjî

Cawete di beloyance « -t » avou ene loyeure « - » pol raloyaedje avou l’ voyale ki shût (sorlon l’ sistinme Feller).

Loyeure di beloyanceCandjî

-t-

  1. loyeure k’ on mete inte on viebe (ou on codjowa) et on prono ki cmince pa ene voyale, å pus sovint dvins ene fråze di dmande.
    • Îy hèy ! kimint v’ va-t-i ? Motî Haust, a « hèy ».
    • Hinri, tchawe-soris, voste oûhê vike-t-i todi ? Nèni, ’l èst crèvé d’pôy londi, s’on coron d’ fi. Motî Haust, a « Hinri ».
    • Si tombe-t-i. Motî d’ Cerfontinne.
  2. loyeure k’ on mete inte li prezintoe d’ apårtinance si et on no ki cmince pa ene voyale.
    • Il è-st-à s’-t-afaîre. Chantal Denis, Lucien Somme, Dictionnaire français-wallon « d’après Nameur èt avaur-là », a « son ».
    • Si l’waspe lèye si-t-awion dins l’cwachûre qu’elle ti fait,
      Arrache-lu, serre tes dints et soufris sins l’mostrer. Edmond Wartique, Tote ène vîye, « Des brous », dins Les Cahiers Wallons,  32, 1940, p. 609.
    • On l’ veût volti [l’ Walonîye] dë tote së-t-âme,
      C’èst l’ boune vîye têre dè nos parints. — André Dewelle, Rén n’èst pës bia, Les Cahiers Wallons, 1968,  5, p. 86.

Mots vijhénsCandjî

Flag of France.svg FrancèsCandjî

Loyeure di beloyanceCandjî

-t-

  1. loyeure k’ on mete inte on viebe (ou on codjowa) et on prono ki cmince pa ene voyale, å pus sovint dvins ene fråze di dmande.
    • A-t-il fait ses devoirs ? Prendra-t-il le temps de comprendre ?
    • Aura-t-on le temps ? Prendra-t-on le temps ?
    • Aura-t-elle fait son choix ? Prendra-t-elle le premier ou le deuxième ?
    • C’est ainsi et pas autrement, nous explique-t-on.
    • Le département des Pyrénées-Atlantiques vaccine-t-il des adolescents sans le consentement de leurs parents ? — Anaïs Condomines, Libération, 25 août 2021 (årtchive).
  2. (Nén standård) loyeure k’ on mete inte on viebe (ou on codjowa) ki s’ finixh pa ene voyale et l’ mot shuvant ki cmince pa ene voyale.
    • Là d’dans, fit-elle remarquer au curé, Monseigneur va-t-être aux p’tits oiseaux. — Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. X.